gstorm5

La douleur de millions d'Américains vivant dans les Etats touchés par la tempête Sandy est réelle. Cela n'empêche que la période reste fondamentalement politique. Les deux candidats ne peuvent pas réellement jouer dessus, de peur qu'une réaction d'hostilité n'en ressorte, mais l'intégralité de leurs actions sera réfléchie aussi en fonction de l'élection qui arrive.

La réalité est qu'il n'y a aucun précédent à ce type de situation : une catastrophe majeure, d'ampleur nationale touchant 50 millions de citoyens à une semaine d'une élection Présidentielle, elle-même la plus importante pour l'avenir du pays depuis au moins 32 ans. 

Quelle sera la réaction des électeurs ? Quel sera l'impact sur leur capacité à se déplacer et voter ? 

Une catastrophe de cette ampleur peut avoir plusieurs conséquences 

1) Le Président est, bien évidemment, au devant de la scène quand Mitt Romney ne peut rien faire (il n'est pas au pouvoir). Cette visibilité gagnée pour le Président en place face à l'effacement automatique du Gouverneur Romney pourrait favoriser grandement le candidat Démocrate.

2) Le Président Obama est en charge des évènements. Pour la dernière semaine avant l'élection, il est désormais le maître de la campagne. S'il va faire campagne sur le terrain, Mitt Romney peut le faire. Mais si le Président décide de se concentrer sur son travail, le Gouverneur peut difficilement le faire sans créer la sensation qu'il fait de la politique quand le Président agit (même si cela est évident, le Gouverneur n'étant pas au pouvoir). 

3) La possibilité d'un "regroupement patriotique autour du Président" est une véritable possibilité. Que le Président échoue ou parvienne à correctement gérer la situation, il ne sera possible de le savoir que plusieurs jours, voir plusieurs semaines après l'élection. Un "regroupement patriotique" ne peut donc que le favoriser. 

4) L'élection se dirigeait en faveur du Gouverneur Romney, qui menait dans les sondages, avec un fort mouvement en sa faveur. Mais l'arrivée de cet ouragan change tout. Personne ne peut aujourd'hui savoir ou analyser qui profitera de cette catastrophe. Personne n'a jamais vu cela. Il n'est possible que de faire des suppositions. Les sondages n'auront pas non plus le temps de réellement prendre les réactions de citoyens envers cet évènement. Il sera donc impossible de savoir si cela aura changé quoi que ce soit dans les intentions de votes, et dans quel sens. Les conséquences de la tempête ne seront donc visibles qu'avec les résultats définitifs de l'élection, le 7 novembre au matin. 

 

Au final, d'un point de vue purement politique, l'ouragan Sandy ne peut pas être positif pour le Gouverneur Romney mais le Président Obama en profitera obligatoirement un peu. La question est : dans quelles proportions ? Cela suffira-t-il à bloquer le mouvement en faveur de Mitt Romney ? Les citoyens seront-ils plus focalisés sur cette tempête et ses conséquences ou bien voteront-ils en fonction des résultats des quatre dernières années ? 

La réponse dans une semaine. 

 

121030_j45ac_mitt-romney_sn635

Mitt Romney a redirigé les efforts de sa campagne vers un soutien aux sinistrés

 

Les dommages créés par la tempête Sandy sont considérables, avec plusieurs morts et des millions d'Américains privés d'électricité. Les secours sont présents pour nettoyer et rétablir la situation. 

Nous vous encourageons à aider ceux qui viennent en aide aux victimes. Rendez-vous sur la page d'accueil et cliquez sur le bouton "American Red Cross". Chaque don (10, 20 ou 50 dollars soit 8, 15 ou 38 euros) permet d'assurer que les victimes auront de quoi être soignées, et les sauveteurs eux-mêmes seront aidés et secourus eux-mêmes s'ils se retrouvent en danger dans l'exercice de leurs fonctions.