Tout le monde se souvient des ratages survenus lors du lancement de l'Obamacare (Affordable Care Act -ACA-). Des millions d'Américains éligible à ce dispositif se trouvant dans l'impossibilité de pouvoir s'inscrire sur le site du gouvernement prévu à cet effet ( https://www.healthcare.gov/ )... Le pire est que ce dysfonctionnement a perduré des mois ! Il faut rajouter à cela la saturation des lignes téléphoniques du service public, le rendant injoignable.

 

Le plus grave dans cette histoire est que même le gouvernement fédéral s'est trouvé impacté par cela, obligé de fermer plusieurs de ses administrations. Non financée, à cause de l’entêtement d'un homme voulant imposer au peuple une réforme qu'il refuse ( seulement 24 % des Américains pensent que l'Obamacare est une bonne chose... ) ; l’État fédéral a connu un shut down il y a un an. Le dernier avait eu lieu fin 1995 / début 1996, du fait de la réforme de Medicare souhaité par le président Clinton.

 


 

 

ça va faire mal

 


 

 

L'Obamacare va aussi avoir des conséquences négatives sur la France. Les États-Unis sont le premier pays en matière d'innovation dans la santé (médicament, procédures chirurgicales...). 71 % de la recherche et développement (R&D) faite dans ce secteur provient de l'industrie privé. Mais entre 2012 et 2014 ces dépenses ont augmenté de seulement 2,1 %; contre en moyenne 6 % durant les 5 années précédentes. A titre indicatif, la Chine voit elle ces dépenses croître de 22 % par an dans le même secteur...

 

L'impacte des nouvelles réglementations et taxes en sont à l'origine. Le bureau du budget du congrès évalue à $500 Mds les augmentations d'impôts lié à l'ACA dans les 10 prochaines années afin de financer les subventions pour l'assurance et l'expansion du dispositif Medicaid.

 

Les conséquences sur la recherche pharmaceutique sont désastreuses, des emploi et des centres de recherche sont délocalisés. Dans la plupart des entreprises du secteur, le niveau des taxes est plus élevé que le budget de la R&D. Les investissements dans les start-up du domaine de la santé sont en chute libre ; étant passé de $61 Mds en 2011 à $41 Mds en 2013.

 

Le modèle américain se socialisant ne fait plus rêver autant qu'avant. Le nombre d'étudiants retournant dans leur pays d'origine après l'obtention de leur diplôme est en augmentation. 

 

S.F