Cassidy et sa famille

 

La Louisiane fait parti des Etat les plus conservateur du pays : 45% des habitants sont conservateurs, 34% modérés et 17% liberals. 6 des 7 district sont occupés par des républicains, le poste de gouverneur est détenu par le Bobby Jindal (R), le second sénateur de cet État est le républicain David Vitter élu en 2004 et réélu en 2010.

Même si la sénatrice démocrate sortante Mary Landrieu, élu en 1996, essaye de prendre ses distances avec le président Obama, ses opposants lui rappel toute l'aide qu'elle lui a apporté pour l'Obamacare.

Le républicain Bill Cassidy, favoris de l'élection, pointe aussi du doigt la sécurité au frontière en rappelant que sen. M.Landrieu s'est opposée au renforcement des patrouilles aux frontières. De plus la protection qu'elle apporte aux immigrés illégaux et ses amnisties sont aussi dénoncées.

La défiance vis à vis du Parti Démocrate de Louisisane affecte aussi sen. M.Landrieu. L'ancien gouverneur démocrate Edwin Edwards et candidat à la chambre des représentants dans le district où Cassidy fut élu vient de sortir de prison après avoir été condamné à 8 ans d'emprisonnement pour corruption.

Aujourd'hui 48% des habitants de Louisiane disent avoir confiance dans leur gouvernement, c'est 10 points de moins que la moyenne des 50 États. La confiance dans l'économie est aussi plus érodé qu'ailleurs, l'indice de confiance est inférieur de 11 points à la moyenne nationale. La popularité du président Obama y est également plus faible de 3 points par rapport à la moyenne nationale.

Ceci à de quoi inquiéter sen. M.Landrieu qui depuis 1996 est élu avec peu d'avance. Si elle ne parvient pas à recueillir plus de 50% des voix le 4 novembre prochain elle sera contrainte à un nouveau vote le 6 décembre prochain face au second candidat ayant obtenu le plus de voix.

Cela tient d'une particularité dans le mode de scrutin en Louisiane. Chaque électeur peut inscrire autant de noms de candidats qu'il désire sur son bulletin de vote, le candidat ayant obtenu plus de 50% des voix est élu. Si aucun ne se dégage les deux candidats arrivé en tête s'affrontent lors d'un deuxième vote. Ainsi aux côtés des deux candidats favoris se trouve un ancien colonel de l'Air Force, le républicain Rob Maness; mais aussi Thomas Clement (R), ou encore le libertarien Braunon McMorris, Wayne Ables (D), Vallian Senegal (D)...

Ce mode de scrutin est favorable à Cassidy, dans l'hypothèse d'un second tour face à Landrieu il pourrait capter les voix des anti-Landrieu.

L'électorat indépendant de cet État est de moins en moins favorable aux démocrates. En 2008 39% d'entre eux étaient favorable aux démocrates contre 29% pour les républicains. Désormais ils sont 33% étant plutôt favorable au Parti Démocrate, l'appréciation pour le GO0 reste stable.

Aujourd'hui les sondages font État d'un rapport de force en faveur des républicains à 48% contre 43% pour les démocrates.

 

S.F