romney_4-5564687-420x333

Mitt Romney à Bain Capital

 

Les attaques contre Bain Capital sont de plus en plus nombreuses, provenant de la campagne du Président Obama et de certains médias eux-mêmes. L'objectif est d'abîmer l'image de Mitt Romney afin que l'élection ne se fasse pas sur les programmes.

Le problème est que l'immense majorité des attaques ne reflètent pas la réalité. Il s'agit ici de s'attaquer à son point fort en éliminant le principal argument du gouverneur : sa capacité à sauver des entreprises. 

Quelle était l'activité de Mitt Romney à Bain Capital ? Quel est l'objectif de cette société ? 

Bain Capital est une entreprise d'investisment de capital. Son objectif est le développement de diverses entreprises. Disposant de capitaux financier et de confiance, cette société investit dans d'autres entreprises pour les fonder, les développer et parfois les sauver. 

Bain Capital est considérée comme une entreprise de capital-investissement modèle aux Etats-Unis, proposant les compétences de ses salariés pour un développement ou sauver une entreprise en grande difficulté. 

Les principales critiques à l'encontre de cette société vient de son activité, vue par la gauche dure comme étant une activité immorale. La société achète ou investit dans des entreprises, les développe puis quitte le capital. Bien que la majorité des entreprises dans lesquelles Bain Capital a investit dans son histoire en sont sorties plus fortes, certains échecs ont eu lieu. Ces quelques échecs provoquent la colère des anti-capitalistes et de la gauche dure.

Il est a noté que plusieurs Démocrates modérés se sont opposés à la stratégie d'attaque du Président Obama contre Bain Capital. Le plus célèbre d'entre eux est Bill Clinton qui estime cette stratégie dangereuse politiquement et injuste dans la description des faits. "Je ne pense pas que nous devrions nous mettre dans une position où nous disons que [Bain Capital] c'est du mauvais travail. (...) [Bain Capital] c'est du bon travail." a-t-il affirmé le 31 mai 2012.

 

Est-il vrai que l'objectif de Bain Capital était de gagner de l'argent ? 

Bien entendu ! Toute entreprise a pour objectif de gagner de l'argent. Toute personne qui travaille le fait pour gagner de l'argent, gagner sa vie ! Il n'existe pas de salarié ou de chef d'entreprise qui va s'engager dans un projet professionnel en espérant gagner moins qu'il ne dépense. 

Cette attaque de la part du Président Obama est particulièrement difficile à comprendre. Son objectif est clair cependant : tenter d'abîmer l'image de Mitt Romney, spécilisé dans la création et le sauvetage d'entreprises. Bien entendu que le Gouverneur Romney n'a pas créé ces entreprises simplement pour l'image que cela lui donnerait. Cependant, l'idée distillée à l'arrière serait que Bain Capital investissait sans aucune morale vis-à-vis des salariés travaillant pour ces entreprises. Cette attaque est injuste, ne cite aucun fait et il est difficile de comprendre qu'elle puisse venir du Président des Etats-Unis.

 

Mitt Romney a-t-il délocalisé des emplois Américains dans d'autres pays ?

Non, contrairement à ce qui est affirmé par la campagne du Président Obama. Ces derniers prennent l'exemple d'ouverture de centres d'appels en dehors des Etats-Unis pour des sociétés Américaines. 

Mitt Romney a effectivement participé à cette décision d'ouverture de centres d'appels ("hotlines") en dehors des Etats-Unis pour des entreprises qu'il a participé à sauver. Cependant, ces hotlines ont été ouvertes pour répondre aux besoins des clients de ces entreprises dans les pays dans lesquels ces hotlines étaient ouvertes. Au cours de ces ouvertures, aucun centre d'appel n'a été ouvert pour servir des citoyens Américains. Les clients Américains de ces entreprises ont continué à être servis par des hotlines sur le territoire Américain. 

Mitt Romney n'a donc pas réalisé de délocalisations de hotlines, contrairement à ce qu'affirment le Président Obama et sa campagne. 

 

Mitt Romney a-t-il menti sur la période à laquelle il était à la tête de Bain Capital ? Est-il resté à la direction de Bain Capital de 1999 à 2002 alors qu'il affirme avoir quitté la société en 1999 ?

Non, Mitt Romney a bien quitté ses fonctions en 1999. A cette époque, les Jeux Olympiques de Salt Lake City (prévus pour 2002) étaient sur le point d'être annulés sur fonds de scandales et d'une mauvaise gestion menant l'évènement au bord de la faillite. Dans un temps très court, Mitt Romney a été contacté pour prendre la tête de cet évènement et le sauver. Une passation de pouvoirs en bonne et dur forme n'était pas possible dans un temps aussi court, et il n'était pas possible de laisser une société sans directeur officiel qui soit passer par les étapes de nomination. De plus, la succession s'est avérée douloureuse face à une décision aussi rapide, plusieurs collaborateurs refusant ce changement et menançant d'attaquer en justice la société elle-même.

Aussi, alors que ses collaborateurs prirent en charge la gestion de Bain Capital et préparaient la succession, le nom de Mitt Romney est resté comme seul actionnaire de la société et comme PDG, pendant qu'il était à plein temps à travailler sur les Jeux Olympiques. 

Dans les faits, Mitt Romney a quitté la direction de Bain Capital en février 1999. 

Précisons que lorsque le Président Obama et son équipe ont commencé à attaquer Mitt Romney sur ce point, l'ex-Président Bill Clinton a une fois de plus exprimé son incompréhension devant l'utilisation de ce sujet par son successeur à la Maison Blanche. 

 

Pourquoi la date de départ de Mitt Romney à la tête de Bain Capital est-elle importante ? 

En 2000, une forte crise économique a frappé les Etats-Unis. Bain Capital, au sein de ses investissements, a participé à des décisions de licenciement de salariés d'autres entreprises et quelques délocalisations entre cette année et 2002. 

La campagne du Président Obama essaie depuis des mois de peindre Mitt Romney comme un capitaliste sans morale, prêt à supprimer des emplois. Or les créations d'emplois permis par les investissements du candidat Républicains sont bien supérieures aux quelques pertes. L'argument de la gauche ne parvenait pas à prendre. Si Mitt Romney avait été à la tête de Bain Capital en 1999 à 2002, alors l'argument aurait un peu plus de poids (bien que toujours très léger). 

Afin de gagner cet argument, la campagne du Président Obama a besoin de faire croire aux Américains que Mitt Romney est responsable de ces licenciement de 2000 à 2002.

 

Pour toute question supplémentaire sur Bain Capital et l'expérience de Mitt Romney, contactez-nous par e-mail, nous serons ravis d'apporter les réponses à vos interrogations. 

 

 

L'action de Mitt Romney à Bain Capital : SDI