L’Association des Amis du Parti Républicain a décidé de fêter l’anniversaire des offensives franco-américaines en Meuse et de l'Armistice du 11 novembre 1918 par une série d’articles ayant pour but de retracer l’engagement qui sauva la démocratie en Europe. En effet la participation américaine à la Grande Guerre est trop souvent occultée, deux millions de soldats américains sont présent en France le 11 novembre 1918, dont un million en Meuse, le département de Verdun où la mémoire des sacrifices et de l’aide américaine est encore très présente aujourd’hui. Site consacrés aux commémorations.

Faisant suite au premier article qui présentait l’engagement américain, voici le deuxième volet de notre série, dans lequel nous avons choisi de rendre hommage aux soldats américains venus se battre en France en citant quelques mots célèbres prononcés à l’époque.

L’entrée en guerre de l’Amérique commence avec les mots de son président, Woodrow Wilson, qui annonce au Sénat : « L'Amérique doit donner son sang pour les principes qui l'ont fait naître... » En effet, bien que cela soit souvent oublié en France, l’Amérique est avant tout une idée, celle de la liberté, celle du droit des hommes de vivre libres.

Lafayette_we_are_here

Lafayette, nous sommes là ! -- 4 juillet 1917 cérémonie au cimetière de Picpus

Le 4 juillet 1917, une cérémonie est organisée pour les premiers soldats de l’AEF arrivés à Paris au cimetière de Picpus sur la tombe de La Fayette, le héros des deux mondes. A cette occasion le capitaine Charles E. Stanton de l’état-major du général Pershing prononce un discours resté célèbre.

Tombe_de_Lafayette

Dépôt de gerbe par les officiers américains sur la tombe du général de la Fayette

« Je regrette de ne pas pouvoir m’adresser à la gentille population française dans la belle langue de son loyal pays.

Le fait ne peut pas être oublié que votre nation était notre amie quand l’Amérique s’est battue pour son existence, quand une poignée d’hommes courageux et patriotes ont été déterminés à défendre les droits de leur Créateur leur avait donné -- que la France en la personne de Lafayette est venue à notre aide en paroles et en actes.

Ce serait de l’ingratitude de ne pas se souvenir de cela et l'Amérique ne fera pas défaut à ses obligations...

Arriv_e_du_g_n_ral_Pershing___Paris

Arrivée du général Pershing à Paris

Par conséquent, c'est avec une grande fierté que nous embrassons les couleurs en hommage de respect envers ce citoyen de votre grande République, et ici et maintenant dans l'ombre de l'illustre mort nous l'assurons de notre cœur et notre honneur pour donner à cette guerre une issue favorable.

Lafayette nous sommes là ! »

Accueil_des_am_ricains___Brieulles_sur_Bar___Ardennes

Accueil des Américains à Brieulles-sur-Bar -- Ardennes

On peut citer aussi les premières observations sur l’American Expeditionnary Force, l’AEF, par des officiers français et britanniques.

« Les Américains donnent de grands espoirs. »

« Ils n'ont pas la froideur persistante des Anglais. »

« Ils sont simples et vous regardent dans les yeux. »

« Même quand il n'est pas aussi fort que son adversaire, [le soldat américain] ne recule pas. »

« Tous les Américains sont caractérisés par une fierté nationale très développée et un très grand esprit d'indépendance. »

« Les Américains se rendent compte qu'ils ont beaucoup à apprendre, mais ne veulent pas que quiconque de leur disent. Ils sont obsédés par la guerre ouverte ... [Mais] ils n'ont tout simplement aucune idée de l'intensité du feu. »

« 12 Janvier l918 - Mon impression générale est que l'Amérique a le pouvoir de nous aider à gagner la guerre -- c'est-à-dire de nous aider à vaincre les Allemands dans une bataille où le roseau sera très faible à faire plier à l'heure actuelle... »

Premiers_soldats_am_ricains_tu_s_4_novembre_1917

Enterrement des premiers soldats américains tués en France, 4 novembre 1917

Il reste encore de nombreux points à traiter, notamment les offensives de Saint Mihiel et d'Argonne, le déploiement de l'AEF ou le rôle des Etats-Unis dans la guerre.

Eric Cunat