Depuis le début de la campagne Présidentielle Américaine, j'ai suivi de prèt Mitt Romney, et je l'ai soutenu comme le candidat Conservateur dans lequel nous pouvions et devions avoir confiance. Sans avoir attaqué les autres candidats, ma position était claire dans ce blog, peu pourvu il est vrai, pour Mitt Romney (http://mittromneyfrance.canalblog.com).

Mes positions ont été clairement partagées par nos lecteurs. 35% de ceux qui ont voté pour un candidat Républicain ont voté Mitt Romney dans notre vote interne, Rudy Giuliani arrivant en second. Le choix des lecteurs du blog DRZZ était fondamentalement le même.

Aujourd'hui, après la victoire de John McCain, la préférence reste encore largement pour Romney. 28% des lecteurs pro-Républicains se sont prononcés en sa faveur, et seulement 24% pour John McCain.

J'ai personellement longtemps été opposé à John McCain, je me dois de l'admettre. Je ne voulais pas de ce candidat car je ne le considérais pas comme un vrai Conservateur, comme beaucoup en fait.

Aujourd'hui, John McCain sera le candidat Républicain. La question est réglée. Dernièrement encore, je dois l'admettre, je n'avais aucune intention de le soutenir. Aucune. Ceux qui me connaissent le savent, je me suis opposé devant de nombreuses personnes à McCain. Même bien après le retrait de Mitt Romney au CPAC 2008. Son soutien officiel au désormais presque désigné Républicain m'a imposé de repenser la question.

Un autre aspect m'a obligé à repenser à cela. La victoire probable de Barack Obama dans le camp démocrate fait se dévoiler le futur visage de la gauche de 2008. Une gauche très à gauche. Une gauche extrémiste sur les sujets de société comme sur la politique internationale. Une gauche extrémiste sur l'économie comme sur les valeurs. Une gauche que les Républicains se doivent de défaire en novembre.

En mettant la déception derrière nous, il nous faut maintenant affirmer notre soutien à John McCain. L'association des Amis du Parti Républicains fera le plus de bruit possible durant ces huit prochains mois pour démontrer que oui, les Français peuvent être derrière des Républicains, et surtout oui, les Français peuvent soutenir John McCain et souhaiter la défaite totale du Parti Démocrate. Notre association sera donc à 100% derrière John McCain, et j'espère réellement que nous lecteurs comprendrons l'importance de sa victoire, malgré des positions qui sont loin de nous satisfaire.

En revanche, mon souhait très clair est que Mitt Romney puisse jouer un rôle de premier plan dans les prochaines années. Et que, comme Reagan vaincu en 1976, il devienne le candidat du GOP pour l'élection qui suivra, en 2012.

Pierre Toullec