Et si la course chaotique Républicaine était finie demain ?

Et si le parti qui semblait avoir le plus de mal à trouver son champion faisait son choix demain ?

Et si le Michigan scellait le sort de tous les candidats de la droite sauf un ?

Une fois de plus, dans une primaire ou un Caucus, Mitt Romney se retrouve parmis les deux favoris. Et une fois de plus, après avoir mené dans tous les sondages depuis des mois, il se retrouve pressé par un autre candidat qui risque de le faire tomber, une fois de plus, pour la troisième fois consécutive.

Le candidat qui avait tout misé, en dépensant des millions de dollars, sur les premiers Etats (Iowa + New Hampshire + Michigan) a aussi tout perdu en moins de deux semaines.

Ne nous méprenons pas. Mitt Romney ne semble pas être totalement abattu dans les chiffres. En ayant eu les deuxième, première et deuxième place (respectivement Iowa, Wyoming, New Hampshire), il semble être le mieux placé de la course. Cependant, le manque de couverture médiatique du Wyoming lui a empêché de profiter de sa, finalement seule, victoire.

Etre premier à ce stade de la course, sans avoir réellement gagné en local, n'est pas suffisant pour lui. Et cela se ressent au niveau national. Tous les candidats (à l'exceptions d'Huckabee) qui ont gagné un Etat en ont profité cette année (qu'ils s'appellent McCain, Clinton ou Obama).

Or, jusqu'à la veille du vote de l'Iowa, Mitt Romney était favori en Iowa, au New Hampshire, au Wyoming et au Michigan. Il le reste au Nevada et... et rien de plus. Cependant, John McCain n'était le favori dans aucun Etat. Alors, si Romney l'avait emporté en Iowa, le New Hampshire aurait été du gâteau, suivit du Michigan ... puis le reste des Etats Unis.

Cela n'est pas arrivé. Pire que tout, si l'on fait un mixe des résultats des premiers votes, Romney semble le mieux parti. Et pourtant, cela ne l'empêche pas de continuer à descendre dans les sondages. A t-il réellement une chance ?

Mitt Romney a un réel problème. Dans tous les suffrages, il a amené autour de lui tous les votes possibles de ceux qui veulent se battre avant tout pour les idées. Aucun Républicain ne dit aujourd'hui que Mitt Romney n'est pas un bon candidat, que ses idées sont mauvaises ou qu'il a mal géré sa campagne. Cependant, à chaque fois il s'est trouvé bloqué face à un seuil d'environ un tiers des électeurs. C'est son chiffre. De même dans les sondages contre les Démocrates, Romney dépasse, en face à face, rarement les 35%.

La conclusion ? Il semble qu'en gros un bon tiers des Américains soient prèts à oublier ses points négatifs pour ses idées. Et ces deux points sont sa religion (Mormone) et l'image d'une personne changeant d'opinion facilement. Ce qui implique de plus en plus pour les électeurs Républicains que Mitt Romney n'est pas un candidat capable de gagner. Lui désigné, c'est la défaite assurée en novembre.

Mitt Romney est en train de se faire piquer sa place par une autre personne. John McCain. McCain qui, ayant réussi à gagner au New Hampshire est en train de se créer un boulevard vers la victoire le 5 février.

McCain est désormais le frontrunner, avec 27,6% des intentions de vote (selon RCP). Soit sept points devant Huckabee. Il monte en récupérant des voix de tous les candidats. Ses positions de centre droit lui attirent les modérés de Giuliani. Ses positions conservatrices fortes et qui n'ont que peu varié dans sa carrière lui apportent les voix de Romney, et Thompson n'est définitivement plus crédible. Seul Huckabee, très conservateur sur les moeurs mais à la limite du socialisme sur l'économie ne cède pas, car ils ont réellement un public différent.

La principale inconnue aujourd'hui sera donc le résultat du Michigan. Et tout se joue entre deux hommes. Mitt Romney et John McCain. Une victoire de Romney ramènerait la campagne Républicaine au status quo, car elle permettrait (enfin) au candidat Mormon de monter dans les sondages, tout en mettant un coup d'arrêt à McCain (temporaire ou non). Et à nouveau, les candidats seront serrés dans les sondages, et l'issue toujours plus incertaine.

Mais si ? Si McCain l'emporte demain soir, faisant mentir une fois de plus les sondages (McCain reste entre deux et trois points derrière Romney au Michigan). Mitt Romney sera alors à terre, brisé. Et McCain sera désormais le candidat victorieux, et pourrait devenir celui qui unifira les Républicains, tout en restant le favori face à Clinton (et serré face à Obama). Si McCain gagne au Michigan, il est possible qu'il soit, dès lors, le choix des Républicains, laissant les Démocrates les seuls à être dans une position serrée.

Et si ?

Wait and see...

Pierre Toullec