GwBush 

 

Le Président Bush a prononcé un discours sur le sujet des droits de l'homme. Il a en particulier traité le sujet qui fut le coeur de sa Présidence : la démocratie au Moyen et Proche-Orient. 

Il a qualifié qualifié le printemps Arabe de "plus important mouvement d'opposition à un régime autoritaire depuis l'effondrement du Communisme Soviétique".

Sa position est celle qui était la sienne pendant ses deux mandats : mieux vaut une mauvaise démocratie qu'une bonne dictature qui serait défendue simplement dans l'espoir de conserver une stabilité. Il a en particulier attaqué ceux qui s'opposaient à la doctrine Néoconservatrice. Pour les Néoconservateurs, tous les peuples peuvent aspirer à la liberté et à la démocratie, c'est la base de cette philosophie. Beaucoup de critiques de cette idée à droite comme à gauche affirmaient que les peuples Arabes ne pouvaient pas vivre dans une démocratie à ce jour. L'ex-président a affirmé que désormais "l'idée que les peuples Arabes sont d'un certain point de vue plus heureux sous une oppression a été discréditée pour toujours".

Les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak avaient cet objectif : créer une réaction en chaîne dans l'ensemble des pays Arabes en faveur de la démocratie. Cela a toujours été l'objectif du Président Bush depuis le 11 septembre 2001. Le Président Bush reste en faveur de cet effet de dominos qui, même s'il a renforcé certains mouvements Islamistes, ont au moins permis l'arrivée de la Démocratie. Pour George W Bush, cela est préférable, l'expérience démocratique n'étant pas facile mais toujours meilleure qu'une dictature. 

"Le rôle des Etats-Unis ne doit pas être de chercher à maintenir le "vieil ordre" dans l'espoir de conserver une stabilité"

Il a notamment rappelé qu'en Europe centrale, la transition vers la démocratie n'a pas été faite sans violence, sans rancoeurs ni sans, parfois, retour de dictatures. La situation en Ukraine, en ex-Yougoslavie et en Biélorussie en sont trois exemples toujours d'actualité.

Sa conclusion : "Il y a une raison pour le momentum de la liberté au cours de ces deux derniers siècles : les êtres humains n'ont pas été créés pour la servitude. (...) L'âme humaine est sans repos tant qu'elle ne se repose pas à jamais dans la liberté".

Plusieurs autres personnes se sont exprimées sur les différentes victoires de la Démocratie depuis l'an 2000 à travers le monde, dont la militante Aun San Suu Kyi et un militant Chinois présent sur la place Tien an men en 1989.

C'est à la suite de ce discours que George W Bush a - très brièvement - annoncé son soutien à Mitt Romney.

Voici la vidéo intégrale (en anglais) de son discours :