1

Soldat irakien de la 3e division de Tal Afar
(à proximité des frontières syrienne et turque, nord de l'Irak)

L'armée irakienne est de mieux en mieux équipée, elle fait ses preuves sur le terrain, l'entraînement et l'organisation payent. Elle comprend à présent 13 divisions, plus une brigade d'opérations spéciales anti-terroristes en cours d'expansion pour en faire une division. Ces divisions sont les 1e (Habbinayah, Force d'intervention, 1 brigade à Baghdad), 2e (Mosul, 1 brigade à Baghdad), 3e (Al Kisik/Tal Afar), 5e (Baqubah), 6e(Ouest de Baghdad), 7e (Ramadi), 8e (Diwaniyah, 1 brigade à Baghdad), 10e (Nasiriyah, 1 brigade à Baghdad) et 11e (Est de Baghdad) d'infanterie; 4e (Kirkuk), 12e (Kirkuk) et 13e (Basrah) d'infanterie mécanisée et la 9e (Taji/Nord de Baghdad) qui est en train de devenir une division blindée.  

2

 

Des soldats américain et irakien (de la nouvelle 11e division) montent la garde à Baghdad
dans le cadre du plan de sécurité.

Notre équipe a découvert ce site internet (http://billroggio.com/oob/index.php), fait par des analystes militaires à la retraite, toutes les données qui sont ici compilées sont publiées par la presse et la coalition.

 

On peut voir sur les différentes photos que l'équipement individuel des soldats irakiens est aux standards d'une armée moderne. Gilet pare-éclats, lunette de protection, équipement de visée, ajoutons que les soldats irakiens sont en train d'être rééquipés avec des M-16.

 

Le plan de sécurité de Baghdad est en passe de réussir, on peut voir ici (http://billroggio.com/oob-baghdad/index.php) ses différentes phases et les unités de l'armée irakienne et de la police qui sont déployées à Baghdad (voir carte à droite). Ordre de bataille détaillé des unités irakiennes dépendant du Commandement opérationnel de Baghdad ici (http://billroggio.com/multimedia/OOBpage7-IGFC-B.pdf).

 

Des opérations importantes sont en cours pour la sécurisation de la province de Diyala (http://billroggio.com/archives/2007/04/the_diyala_campaign.php), située à l'est de l'Irak entre Baghdad et la frontière iranienne, cette région est stratégique puisqu'elle contrôle les liaison avec l'Iran et notamment l'approvisionnement en armes des terroristes. Ordre de bataille détaillé des unités irakiennes dépendant du Commandement opérationnel de Diyala ici (http://billroggio.com/multimedia/OOBpage6-IGFC-KB.pdf). On constate que les unités de l'armée irakienne déployées dans ce secteur sont en cours de renforcement puisque la 4e division devient division mécanisée et qu'une 12e division elle aussi mécanisée est en cours de formation par dédoublement de la 4e. Il s'agit d'unités formées dans les régions de Kirkuk/As Sulaymaniyah, les régions kurdes les plus calmes d'Irak.


3

 

Des soldats irakiens de la 5e division (Baqubah, entre Baghdad et la frontière iranienne) participent à une opération avec leurs frères d'armes américains, on constate qu'au niveau de l'équipement individuel il n'y a plus vraiment de différence

La frontière syrienne est sécurisée au nord par les unités dépendant du secteur opérationnel de Mosul, on y trouve 2 des unités les meilleures de l'armée irakienne la 2e et la 3e division. Ordre de bataille détaillé de l'armée irakienne dans le secteur de Mosul ici (http://billroggio.com/multimedia/OOBpage5-IGFC-M.pdf).

 

Au sud la 10e division comprend déjà 5 brigades et est en cours de dédoublement pour donner naissance à une 13e division mécanisée. Ordre de bataille détaillé de l'armée irakienne dans le secteur de Basrah ici (http://billroggio.com/multimedia/OOBpage9-IAJoint%20forming.pdf). Cette région est sous la responsabilité des troupes britanniques.

 

Enfin à l'ouest la province d'Anbar est en cours de pacification, la 7e division qui est déployée dans l'ouest et notamment à la frontière syrienne comprend une brigade de cavalerie blindée, l'autre grande unité dépendant de ce secteur est la 1e division de l'armée irakienne, c'est la force d'intervention, une des meilleures unités. Ordre de bataille détaillé de l'armée irakienne dans le secteur de Ramadi ici (http://billroggio.com/multimedia/OOBpage4-IGFC-R.pdf).

 


La question qui se pose est évidement : faut-il publier ces données ? N'est-ce pas fournir des renseignements à l'ennemi. Le débat fait rage, on peut le voir dans cet article (http://www.weeklystandard.com/weblogs/TWSFP/2007/05/opsec_the_oobs_and_the_myopic.asp). Pour nous, pour les Français en général et même pour tous les gens qui s'intéressent à la question ces renseignements sont très importants. On sais depuis la guerre du Vietnam qu'une guerre peut être gagnée sur le terrain et perdue lors des élections, en donnant cette vue détaillée des opérations l'armée américaine a pris le risque d'informer ses ennemis mais elle a surtout permis de convaincre le peuple des démocraties et c'est lui qui a le pouvoir.

Eric Cunat

4

 

Ce soldat irakien de dos nous montre que l'équipement individuel des soldats irakiens est aux standards occidentaux.