En plein scandales sur l'utilisation du service des impôts pour s'attaquer à des adversaires politiques et l'espionnage de journalistes de la principale agence de presse Américaine par sa propre administration, le président Obama affirme qu'il n'a appris cette affaire qu'en même temps que les citoyens Américains, par la presse.