Question : Le débat sur les impôts est particulièrement important au cours de cette élection Présidentielle. Pourquoi ? 
 
Réponse : Le débat provient du fait que les "Bush tax cuts" ("les diminutions d'impôts de Bush") auraient du arriver à leur terme au 1er janvier 2011. Cependant, après des mois de combat politique, Républicains et Démocrates se sont mis d'accord pour prolonger ces diminutions d'impôts pour deux années (jusqu'au 1er janvier 2013). 
L'opposition entre les deux partis s'exprime sur la manière dont ils souhaitent conserver ces diminutions d'impôts. Les Démocrates souhaitent leur continuation pour toutes les tranches d'imposition sauf la cinquième (la plus élevée) donc augmenter les impôts sur les plus riches tandis que les Républicains veulent conserver l'intégralité de ces diminutions d'impôts.
Q : Qu'est-ce que les Bush Tax Cuts ? 

R : En 2001 et 2003, Président George W Bush et la majorité Républicaine ont fait passer deux lois pour diminuer les impôts sur le revenu pour la quasi-intégralité des citoyens Américains. 

L'impôt sur le revenu fonctionne de la même manière qu'en France, avec des taux progressifs en fonction des revenus de chacun. Ces réductions d'impôts ont modifié les taux marginaux comme suit : 
Première tranche : création d'une nouvelle tranche d'imposition pour les revenus inférieures à 6.000 $ par an (en 2001) : ils payaient 15% de leurs revenus en impôts sur le revenu et passent à 10% (pour la part des revenus inférieurs à 8.700 $ par an et par personne en 2012)
Seconde tranche : augmentation de la limite de la seconde tranche pour permettre aux classes moyennes de rester à un taux de 15% plutôt que de passer à 25% (pour la part des revenus entre 8.701 et 35.350 $ par an et par personne en 2012)
Troisième tranche : Ceux payant 28% de leurs revenus en impôts sur le revenu passent à 25% (pour la part des revenus entre 35.351 et 85.650 $ par an et par personne en 2012)
Quatrième tranche : Ceux payant 31% de leurs revenus en impôts sur le revenu passent à 28% (pour la part des revenus entre 85.651 et 178.650 $ par an et par personneen 2012)
Cinquième tranche : Ceux payant 36% de leurs revenus en impôts sur le revenu passent à 33% (pour la part des revenus entre 178.651 et 388.350 $ par an et par personne en 2012)
Sixième tranche : Ceux payant 39,6% de leurs revenus en impôts sur le revenu passent à 35% (pour la part des revenus supérieure à 388.351 $ par an et par personne en 2012)
Toute la population Américaine a donc eu une diminution de leurs taux d'imposition d'environ 3 points, sauf pour les plus modestes qui ont eu une diminution de leurs impôts de 5 points, et la tranche haute qui a diminué de 4,6 points. 
Q : Que proposent les démocrates et le Président Obama ?
 
R : Les Démocrates du Congrès (Parlement Américain) et le Président Obama proposent que les "Bush Tax Cuts" soient conservées telles quelles sauf pour les revenus supérieures à 250.000 $. Ils souhaitent la création d'une nouvelle tranche à 36% et que la dernière tranche repasse à 39,6%
Le problème est que si un accord n'est pas trouvé, les impôts augmenteront pour toutes les tranches, et chaque camp blâmera le parti adverse.
Q : Quelle est la position de Mitt Romney ?
 
R : Mitt Romney ne veut aucune augmentation d'impôts. Il soutien la position des Républicains au Congrès pour que l'impôt sur le revenu reste au même taux qu'aujourd'hui pour tous les citoyens Américains jusqu'à janvier 2013.
Son programme propose des évolutions plus complètes. Voir la page de son programme sur les impôts.
 
Q : Quel est le problème avec une augmentation des impôts uniquement sur ceux gagnant plus de 250.000 $ par an ?
 
R : Aux Etats-Unis comme en France, de nombreuses entreprises sont imposées non pas sur l'impôts sur les sociétés (IS) mais sur l'impôt sur le revenu. C'est le cas dans l'immense majorité pour les petites entreprises. Au total, 54,1% des entreprises Américaines paient des impôts par le biais de l'impôt sur le revenu. Or, une entreprise ne gère pas les mêmes montants qu'un ménage. Aujourd'hui, les petites entreprises sont pour la plupart à la sixième tranche d'imposition. Une augmentation des impôts sur les "plus riches" signifierait d'augmenter les impôts sur la moitié des entreprises Américaines. Les petites entreprises seraient frappées de plein fouet par cette augmentation d'impôts. 
Mitt Romney ne veut pas de cette augmentation car il considère que d'imposer plus fortement les entreprises qui déjà rechignent à engager de nouveaux salariés au vue de la situation économique actuelle aurait pour conséquence des licenciements, le gel des embauches, un ralentissement économique et la faillite de certaines entreprises.