R_sultats

Cette nuit, plusieurs élections ont eu lieu aux Etats-Unis. En particulier, trois ont attiré l'attention des médias et ont été considérées comme les plus importantes de cette soirée. Les postes de gouverneurs du New Jersey et de Virginie étaient en jeu, ainsi que le poste de Representative du 23eme district de New York State.

En plus de ces trois élections majeures, de nombreuses villes ont aussi tenu leurs élections cette nuit (dont certaines majeurs telles que New York, Boston et Los Angeles), ainsi que le 10eme district de Californie.

 

Virginie : élection pour le poste de gouverneur

candidats_virginie

A gauche, le candidat Républicain Bob McDonnell.
A droite, le candidat Démocrate Creigh Deeds.

 

Résultats : Victoire Républicaine de Bob McDonnell

Bob McDonnell (Parti Républicain) :   59 %
Creigh Deeds (Parti Démocrate) :   41 % 

 

New Jersey : élection pour le poste de gouverneur

candidats_NJ

A gauche, le candidat Démocrate Jon Corzine. Au centre, le candidat Indépendant Chris Dagget. A droite, le candidat Républicain Chris Christie.

Résultats : Victoire Républicaine de Chris Christie

Chris Christie (Parti Républicain) :  49 %
Jon Corzine (Parti Démocrate) :  45 %
Chris Dagget (Indépendant) :  6 % 

 

New York - 23eme district : élection pour le poste de Representative à la Maison des Représentants (équivalent de nos députés)

 

candidats_NY23

A gauche, le candidat du parti Conservateur Doug Hoffman. A droite le candidat Démocrate Bill Owens.

Résultats : Bill Howens

Bill Owens (Parti Démocrate) :  48 % 
Doug Hoffman (Parti Conservateur) : 46 %

 

 

Que conclure de ces résultats ? Tout d'abord, ce sont des élections locales. Il ne faut donc pas totalement voir cela comme un indicateur de la popularité de Barack Obama.

On ne peut nier que le Président Américain a eu un impact sur ces élections, notamment parce que les quatre principaux candidats des deux élections pour des postes de gouverneurs se sont réclamés ou ont condamné le président dans leurs campagnes. Ainsi Creigh Deeds et Jon Corzine (les candidats Démocrates) ont affirmé qu'il fallait voter pour eux pour soutenir le combat du Président. A l'inverse, Bob McDonnell (candidat Républicain en Virginie) a martelé que voter Creigh Deeds était soutenir l'action du Président Obama. Enfin, le Président s'est affiché à plusieurs reprises avec les différents candidats Démocrates, en leur apportant officiellement son soutien. Au New Jersey, la gauche est allée jusqu'à récupérer pour Jon Corzine le slogan "Yes We Can". Enfin, ce dernier a abondamment utilisé Barack Obama pour sa campagne (images ci-dessous).

corzineobala

corzineobama2

 

 

La victoire sera donc largement utilisée par le Parti Républicain.

Cependant, tout comme en France les élections régionales sont avant tout régionales (contrairement à ce que les médias en quête perpétuelle de croustillant affirment pour faire monter l'audimat), aux Etats-Unis les élections locales sont locales. Elles montrent une tendance et quel parti a le vent avec lui, mais ne permet pas de définir qui l'emportera aux élections de 2010 ou 2012. 

Le Parti Républicain a montré qu'il avait le vent en poupe cette année 2009, avec le Président Obama en chute libre dans les sondages (de 65% à 51% d'opinions positives en neuf mois). Cependant, dans chaque Etat les spécificités locales ont joué à plein. En Virginie, la popularité de Bob McDonnel et les gaffes de Creigh Deeds ont défini l'élection. Au New Jersey, l'impopularité de Jon Corzine (Démocrate) s'est associé à un environnement très défavorable pour les Républicains. 

Cette élection n'a donc pas tant de causes nationales que cela. Cependant, ses conséquences pourront être bien plus importantes. 

1) La réforme de santé : en 2010, de nombreux élus Démocrates de New York, New Jersey et Virginie ont à faire face à des élections. Face à ces victoires Républicaines, vont-ils prendre le risque de voter pour une loi refusée par la majorité des Américains ? Le même raisonnement est à prendre en compte pour l'ensemble des autres Etats : ce symbole ne va t-il pas faire peur à de nombreux Démocrates ? 

2) Le radicalisme à gauche de la politique de Barack Obama : avec ces défaites, le Président sera t-il en mesure d'appliquer son programme ? Ou décidera t-il de se modérer ? Pour 2010, l'ensemble des élus Démocrates pourraient commencer à se démarquer de lui s'il reste aussi radical dans ses positions et propositions. Avec 2012 en vue, il ne pourrait pas y avoir grand chose de pire que d'avoir de nombreux élus Démocrates en 2010 qui ont gagné en se démarquant et en refusant d'être associé à Barack Obama. 

3) L'image du Parti Démocrate : l'idée se répand déjà que les Démocrates ont perdu les districts "conquis" en 2008. L'enthousiasme de la gauche redescend, et celui de la droite monte. 2008 a donné une réelle leçon à ce sujet : le candidat qui a ses troupes non motivées perd (John McCain 2008), tandis que celui qui peut faire bouger les foules avec la simple idée que la victoire est proche l'emporte (Barack Obama 2008).