Communiqué de presse du 10 avril 2009

Avec cette vidéo, le débat sur le port d'arme devrait être au centre des préoccupations

Avec la publication sur Internet de la vidéo de l'agression d'un homme dans un bus Parisien dans la nuit du 6 au 7 décembre 2008, le débat sur le droit de port d'arme est relancé.


Elle nous a montré l'évidente incapacité d'agir des passagers et du conducteur. Et pour cause. Que faire dans ce type de situation ? L'extrême violence de ces criminels clairement organisés et haineux ne permet pas à des citoyens normaux d'agir. Ceci est le rôle de la police.

Mais est-il raisonnable de penser que les forces de l'ordre peuvent être présentes immédiatement, partout où ce type d'agression a lieu ?

Une intervention policière, à partir du moment où un appel au 17 a été envoyé, ne peut pas faire autrement que d'avoir un délai de cinq à quinze minutes minimum avant l'arrivée des secours sur les lieux.

Les solutions ne manquent pas. Seul le courage politique n'est pas présent

La solution la plus viable serait de permettre aux chauffeurs de bus de protéger leurs passagers.

En plus d'une sécurité plus fiable pour eux-mêmes, telle une véritable vitre blindée continuellement fermée, un entrainement soutenu à l'usage d'une arme de point est à mettre en place pour l'ensemble des conducteurs de bus à travers la France. Le Taser ? Cela pourrait être une solution. Mais face à des groupes, le tir unique de cette arme est insuffisante, voir même plus risquée pour le conducteur.

Il est parfaitement intolérable que nos concitoyens ne soient pas protégés contre ces criminels. Il est cependant encore plus intolérable que les autorités publiques refusent de laisser aux Français le droit et les moyens de se protéger eux-même en cas d'agression.

Les conducteurs de bus doivent donc suivre une formation à l'usage d'une arme de poing, ainsi qu'un entrainement pour savoir réagir lorsqu'ils vivent de telles situations. Cet équipement doit être à leur disposition dans une cabine avec une vitre blindée de protection. Ainsi pourront-ils enfin protéger ces voyageurs innocents face à ces barbares.

Les contrôles habituels sur le droit de port d'armes doivent s'appliquer

Comme aux États-Unis, le droit de port d'armes ne peut être appliqué qu'avec des contrôles stricts. Casier judiciaire vierge, examen psychologique et médical, tout ceci est nécessaire.

En face, ceux qui ne respectent pas la loi sont déjà armés. En France, posséder une arme à feu n'est en rien difficile si l'on fait déjà partie des réseaux criminels. Seuls les honnêtes citoyens ont aujourd'hui toutes les peines du monde à se protéger.

La récupération de cet événement tragique par les extrémistes est parfaitement scandaleuse

Les mouvements extrémistes racistes ont rapidement cherché à s'approprier cette vidéo pour exprimer leur haine de l'autre. Depuis quand la criminalité s'explique t-elle par les gènes ?

Ces démagogues racistes ne sont hélas que le fruit des mêmes politiques qui ont développé cette criminalité en France. Le système économique, scolaire et social progressivement et méticuleusement construit par la philosophie de gauche au cours de ces trente dernières années ont conduit notre pays à ces excès. Il est plus que temps d'en changer.

Et ceci passe par cette première mesure, symbolique. Protéger nos concitoyens lorsqu'ils rentrent chez eux après une journée de travail. Tout simplement.

Pour plus d'informations : www.gopfrance.fr ou http://ffgop.canalblog.com