- Les mensonges des médias -

voitures_brul_es

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, chaque année en France, le 14 juillet et le 31 décembre, une mystérieuse "tradition" (c'est le terme employé par certains journalistes) est observée en France. En effet, lors de ces deux événements (la fête nationale et le réveillon de la Saint-Sylvestre), des individus, ou devrais-je dire des voyous, s'amusent à mettre le feu à des voitures. Malheureusement, la plupart du temps, les victimes de ces actes inacceptables sont souvent des gens modestes, qui gagnent un salaire proche du SMIC, qui se lèvent tôt le matin et prennent leur voiture pour se rendre à leur travail situé à plusieurs kilomètres de leur domicile.

Cependant, en janvier 2008, le gouvernement français, dans le cadre d'un nouveau de projet de loi a fait une proposition en faveur des victimes de voitures brûlées. Il a proposé que chaque victime reçoive jusqu'à 4’000 € de dédommagement. Mais ce n'est pas tout, car le jour même de cette annonce, nous avons appris une information importante: le nombre de voitures brûlées en France pour l'année 2007. Pour cette occasion, TF1 a diffusé un reportage qui a évoqué l'idée du gouvernement mais aussi les chiffres de 2007. A un moment donné, on a pu voir Alain Bauer, criminologue et président du conseil d'orientation de l'Observatoire National de la Délinquance (OND), annoncer qu'en 2007 en France, il y avait eu près de 46’800 voitures brûlées !

 En commentaire à ce chiffre élevé, Alain Bauer a répondu que la France était amateur dans ce domaine comparée à d'autres pays, mais sans donner plus de détails. Sachant très bien que certaines personnes en France ont un vilain plaisir à dire que les Etats-Unis sont le pays le plus violent du monde, j'ai donc vérifié par moi-même en ce qui concerne le nombre de voitures brûlées et le résultat est sans appel.

Les chiffres complets de l'année 2007 des Etats-Unis n'étant pas encore publiés par le FBI, j'ai donc effectué une comparaison entre les chiffres officiels français de 2006 et les chiffres officiels américains de 2006 et voici le résultat, qui se passe de commentaires.


                         
 

Année 2006

 
 

France

 
 

Etats-Unis

 
 

Différence

 
 

Sans ajustement de   population

 
 

44’000

 
 

16’273

 
 

2,70

 
 

Avec ajustement de   population *

 
 

168’765

 
 

16’273

 
 

10,37

 
 

* France: 63'500’000   habitants, Etats-Unis: 243'559’912 habitants (nombre d'habitants couverts par   les données du FBI)

 

Sources (pour la France):
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/01/16/01011-20080116FILWWW00427-plus-de-voitures-incendiees-en-.php
Sources (pour les Etats-Unis):

http://www.fbi.gov/ucr/cius2006/offenses/expanded_information/data/arsontable_02.html (section "Motor vehicles")

Comme vous pouvez le voir les chiffres sont très clairs car même en prenant les chiffres bruts, c'est-à-dire les chiffres sans ajustement de population, on remarque qu'il y a près de 2,7 fois plus de voitures brûlées en France qu'aux Etats-Unis. Bien sûr, quand on ajuste les chiffres à la population des Etats-Unis, on arrive à un chiffre beaucoup plus élevé qui atteint 10,37 ! La situation en France est donc beaucoup plus grave que les médias veulent nous faire croire.

Maintenant, nous allons nous intéresser plus précisément à la source française que j'ai indiquée ci-dessus, l'article du Figaro. Cet article est très instructif car on y apprend des détails supplémentaires. Tout d'abord, on peut voir qu'en 2007 il y a eu plus de voitures brûlées qu'en 2006 (46’800 contre 44’000), ce qui est une très mauvaise nouvelle. Deuxièmement, il est mentionné les trois raisons principales des incendies. On peut y lire qu'en 2007, 33% des incendies sont des fraudes à l'assurance, 10% sont des dissimulations de preuves et plus de la moitié sont des violences urbaines. Si l'on représente ces données sous la forme d'un "camembert" voilà ce que ça donne:

camembert

Les proportions indiquées dans l'article sont celles de 2007 et non de 2006, mais l'on peut facilement en déduire qu'en 2006 les proportions étaient à peu près les mêmes. Pour effectuer le calcul, nous allons imaginer qu'en 2006, 50% des voitures brûlées (donc moins qu'en 2007) étaient dues à des violences urbaines, ce qui nous donne tout de même un chiffre de 22’000 ! Donc, même avec un pourcentage moindre de 50%, on s'aperçoit que ce nombre de 22’000 est bien supérieur au nombre total de voitures brûlées aux Etats-Unis en 2006 ! Concernant le nombre de voitures brûlées, les Etats-Unis ne sont donc pas le pays ultra-violent que certaines personnes décrivent et la France n'est certainement pas le havre de paix décrit par les médias.

Mais une dernière petite chose a attiré mon attention dans l'article du Figaro. Si vous lisez le dernier paragraphe, vous pourrez y lire le nombre total de voitures brûlées aux Etats-Unis. Le Figaro aurait-il décidé de nous dire la vérité sur les Etats-Unis ? Absolument pas, car le nombre mentionné est de 280’000 ! Ce qui est très étrange c'est que ce nombre concerne l'année 2007 (les personnes responsables de ces sources serait-elles voyantes ?) alors que les données complètes du FBI pour l'année 2007, comptabilisant le nombre de voitures brûlées n'ont pas encore été publiées ! Pour le moment, le FBI a seulement communiqué (le 7 janvier 2008) certains chiffres pour la première moitié de 2007, que vous pouvez consulter ici:
http://www.fbi.gov/page2/jan08/ucr_statistics010708.html

D'où sort ce chiffre astronomique de 280’000 (qui représente tout de même, en prenant une moyenne de 20’000, le nombre de voitures brûlées en 14 ans aux Etats-Unis) ? Bien sûr nous n'avons aucune preuve, mais on peut facilement imaginer que ce chiffre a été tout simplement inventé afin de cacher la situation chaotique en France. D'ailleurs, certains médias ont l'habitude de pointer du doigt leur bouc émissaire favori, les Etats-Unis, souvent sur des "faux" problèmes, afin de détourner l'attention de l'opinion française et faire croire que tout va bien en France. Bien évidemment, en sortant ce chiffre de 280’000, les personnes responsables de cette source, savaient très bien que 99,99% des gens n'allaient pas vérifier la véracité de ces chiffres. Malheureusement pour eux, je fais partie des 0,01% restants qui sont très déterminés à démontrer que ce que l'on raconte sur les Etats-Unis est complètement faux.

Stéphane Maillard