Les habitants du Michigan étaient appelés hier (15/01/2008) à voter, toujours dans le cadre des primaires à l’investiture du parti républicain à l’élection présidentielle.

Le Michigan représente un Etat à part des Etats-Unis, d’une part en raison de sa situation économique désastreuse (+ de 7% de chômeurs, soit l’Etat le plus touché), et d’autre part pour des raisons protocolaires car seul le parti républicain y obtiendra des délégués, et ce quelque soit les résultats. Le Michigan ayant choisi une date non réglementaire pour l’organisation des primaires, le parti démocrate a de ce fait trouvé juste de sanctionner l’Etat en retirant ses délégués à la convention. Coté républicain, la sanction est moins dure, en retirant la moitié des délégués, soit 30 délégués au lieu de 60.

Voici donc les résultats :

Romney : 39%

McCain : 30%

Huckabee : 16%

Paul : 6%

Thompson : 4%

Giuliani : 3%

Hunter : 0%

Que faut-il tirer de ces résultats ? Il s’agissait tout simplement de l’opération de la dernière chance pour Mitt Romney. Le duel entre McCain et Romney était attendu, mais le vainqueur variait selon les sondages. Romney garde donc encore ses chances grâce à sa première victoire réellement médiatique. Espérons à présent, pour lui, que cette victoire soit le début d’un « buzz » médiatique comme il y en a déjà eu tant d’autre. Romney est donc provisoirement le candidat républicain ayant remporté le plus d’Etats.

Huckabee arrive troisième, ne s’étant pas trop investi dans le débat du Michigan, laissant Romney et McCain discourir au sujet des solutions à apporter pour recréer de l’emploi dans cet Etat aux industries désertées.

S’agissant de Giuliani, toujours rien de très surprenant dans son faible résultat dans la mesure où cet Etat ne faisait toujours pas parti de sa stratégie, qui s’annonce de plus en plus risquée.


Alexandre Allemand