Elections_2008

Comme pour chaque primaire Républicaine pour les élections présidentielles depuis 1979, hier s'est déroulé à Ames (Iowa), un "sondage" de primaire assez particulier. Organisé par le Parti Républicain de l'Etat, cet événement a pour objectif de conjuguer une importante levée de fond, et un premier test électoral significatif. En 1979 et 1987, les vainqueurs de ce "straw poll" (respectivement George H W Bush et Bob Dole) ne furent pas les nominés pour l'élection présidentielle. A l'inverse, en 1995 et 1999, Bob Dole et George W Bush furent les candidats désignés par ce premier test électoral et par l'ensemble des électeurs des différentes primaires Républicaines. 

Ce vote était donc très attendu par nombre de militants Républicains. Cependant, le déroulement fut cet année assez étrange. Tout d'abord, la faible participation. Seulement 14.000 votants pour presque 24.000 en 1999. De plus, deux candidats étaient "absents". S'il était possible de voter pour Rudy Giuliani et John McCain, ils avaient annoncé de longue date leur intention de ne pas y participer. Enfin, le président du Republican Party of Iowa a décidé de retarder de plus d'une heure la publication des résultats suite à une rumeur selon laquelle des militants de Ron Paul souhaitaient contester les résultats, quelques qu'ils soient (selon RCP).

Cependant, le reste de la journée se déroula sans incident, bien que les résultats amenèrent leurs lots de surprises.

 

Straw_poll_logo

Voici les résultats officiels (vous pouvez les retrouver sur RCP)

 

Mitt Romney -- 4516 (31.5%)
Mike Huckabee -- 2587 (18.1%)
Sam Brownback -- 2192 (15.3%)
Tom Tancredo -- 1961 (13.7%)
Ron Paul -- 1305 (9.1%)
Tommy Thompson -- 1039 (7.3%)
Fred Thompson -- 203 (1.4%)
Rudy Giuliani -- 183 (1.3%)
Duncan Hunter -- 174 (1.2%)
John McCain -- 101 (1%)
John Cox -- 41 (0.1%)


 


Nous aborderons ci-dessous seulement six des candidats. En fait, il s'agit des plus emblématiques de cette élection. Pour toute information supplémentaire sur ce vote, n'hésitez pas à aller consulter les sites internets des candidats, ainsi que le site Real Clear Politic.


wx12601031734Mitt Romney, 1er ; 31,5% des suffrages

Ce vote fut pour le candidat Mitt Romney une bonne nouvelle. Si les sondages le donnaient favori, officiellement, aucun responsable de sa campagne n'espérait atteindre presque un tiers des suffrages. Cela a démontré l'intérêt (et la viabilité) de la stratégie de l'ancien gouverneur du Massachussetts. Sa volonté de gagner en priorité les Etats dans lesquels ont lieu les premiers votes pour les primaires fonctionne pour le moment. En effet, il a été prouvé dans le passé que des candidats non favoris pouvaient gagner une primaire ainsi. Les "petits" candidats perdant dans ces premiers suffrages sont souvent obligés d'abandonner la course, donnant ainsi un nouvel élan aux personnes telles que Mitt Romney.




196px_Mike_Huckabee_speaking_at_HealthierUS_Summit


Mike Huckabee, 2nd ; 18,1% des suffrages

A en croire les annonces sur son site officiel et les déclarations de ses responsables de campagne, il semble effectivement que Mike Huckabee se considère comme le vainqueur de cette "fausse" élection. Pour une raison simple. Il est le candidat du "top trois" à avoir dépensé le moins d'argent dans cet Etat, et se retrouve tout de même second. De plus, les sondages d'avant suffrage en Iowa ne lui donnaient que 8% des voix. Cependant, il reste plus de treize points derrière Mitt Romney. En fait, il semble être celui qui a le plus bénéficié du retrait de Giuliani et de McCain pour ce vote.






Ron_PaulRon Paul, 5eme ; 9,1% des suffrages

Pour le Libertarian Ron Paul, crédité par les sondages à moins de 3%, cette cinquième place est aussi une bonne nouvelle. Comme les autres candidats, il bénéficie de l'absence du "lourd" Giuliani. Cependant, cela démontre bien sa capacité à fédérer derrière lui une importante partie des conservateurs. En effet, c'était une chose sur laquelle peu de gens osaient parier. Or, plus de 9% dans l'un des Etats les plus conservateurs des Etats Unis n'est pas sans démontrer une capacité fédératrice. Il est vrai que sur le plan des moeurs, Ron Paul est l'un des plus accrochés politiquement aux références anciennes. Cependant, ses positions internationales font de lui une cible privilégiée de nombre de mouvements de droite. Gardons toujours à l'esprit que Ron Paul est élu du Texas depuis de nombreuses années. Et le Texas n'est pas spécialement connu pour son "progressisme". Cela reste un réel atout pour Ron Paul.

198px_Tommy_Thompson_1

Tommy Thompson, 6ème ; 7,3% des suffrages

L'ancien Gouverneur du Wisconsin est probablement le grand perdant de ce suffrage. Il y a quelques jours, le candidat avait affirmé qu'il n'envisageait pas de ne pas être l'un des deux premiers sortants de ce vote. Et hier matin, heure locale, son équipe avait fait savoir que si les résultats n'étaient pas bons, Mr Thompson se retirerait de la course. En fait, hier le candidat a quitté Ames avant la publication des résultats, sans donner d'explication. Et il est le seul à ne pas avoir encore publié d'information à propos du vote sur son site officiel. Il est probable que l'annonce de sa résignation ne tarde plus.






giulianiRudolph Giuliani, 8eme ; 1,3% des suffrages, volontairement absent

Le score de Rudy Giuliani n'est pas réellement à prendre au pied de la lettre. En effet, il ne faut pas oublier que malgré sa chute spectaculaire dans les sondages, il reste "favori" avec 20% d'intention de vote aux primaires. Et son absence volontaire ainsi que sa volonté à ne pas figurer parmi les concurrents de ce vote expliquent ce score très faible.

Pourquoi cette absence ? Deux explications très plausibles en réalité. Tout d'abord, la stratégie de l'ancien Maire de New York est exactement l'inverse de celle de Mitt Romney. Il n'est pas question pour lui de chercher à gagner les votes des premiers Etats mais au contraire à s'imposer comme seul candidat crédible par une base nationale forte. Cela lui imposait donc d'être absent de ce scrutin. Cela lui permet d'avoir un discours comme quoi il ne cherche pas les voix de certains électeurs mais bien les voix de tous. De plus, et c'est probablement la raison la plus solide, Giuliani se sait faible, voire très faible, avec les plu conservateurs. Sur le plan des moeurs, il est en fait tout à fait l'inverse de la base des électeurs de l'Iowa. Cet Ames Straw Poll aurait donc été pour lui un réel échec, qu'il ne peut pas se permettre alors qu'il a chuté de presque 25 points en six mois dans les sondages.



200px_McCain25April2007PortsmouthJohn McCain, 10eme ; 1% des suffrages ; volontairement absent

Le candidat McCain lui aussi était absent de ce vote. En effet, il avait affirmé qu'il n'était pas possible pour lui de participer à cette élection si son principal rival n'était pas présent. En fait, la réalité est plus simple. Nous avons longuement abordé les problèmes de campagne de McCain dans nos dernières Newsletter. Son incapacité à lever des fonds et l'abandon de plusieurs de ses responsables de campagne durant le mois de juillet l'ont presque mis à genoux, malgré sa volonté de continuer la course. Concrètement, McCain n'avait pas les capacités de financer la course pour le Ames Straw Poll. Et son absence à ce suffrage, alors qu'il n'est pas en position de leader comme Giuliani, pourrait lui coûter définitivement la campagne.

Pierre

Sources : Fox News ; RCP ; USAToday ; Washington Post